La vague du théâtre immersif est née au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Les créations s’exportent un peu partout, notamment en Asie. Mais le contenu de ces histoires reste majoritairement occidentale, que ce soit Alice au pays des merveilles ou les pièces de Shakespeare…

Wayne Yeang a voulu prendre le contrepied : créer une expérience immersive à partir du patrimoine culturel local aux Philippines !

Bonjour Wayne, peux-tu brièvement nous présenter Tipsy Tales ?

Tipsy tales est une jeune compagnie qui crée des expériences immersives théâtrales et sensorielles à partir de la culture locale. Notre première création, Lambana, met en scène des contes et les mythes philippins.

Tipsy tales

Comment se déroule Lambana ?

C’est une aventure dans laquelle vous retournez en enfance pour redécouvrir des contes. Lambana commence dans notre monde : vous allez simplement rendre visite à votre grand-mère. Au moment où elle vous met au lit, une créature apparaît et s’empare de l’un de vous. Vous allez devoir le retrouver. Pour sauver la situation, il va donc falloir croire aux êtres magiques et entrer dans leur univers !

Les participants, par groupe de 15 maximum, évoluent ainsi pendant 75 minutes dans le monde de ces créatures, et devront arriver jusqu’au grand final.

Nous avons beaucoup aimé le site internet de Tipsy tales qui s’apparente à une forme de jeu, tu peux nous en dire plus sur cet avant expérience ?

Nous avons voulu créer une expérience la plus cohérente possible, et les premiers moments sont clé. L’expérience débute en effet avant d’arriver sur place, et nous avons pensé notre site comme une porte vers ce monde féérique. En bougeant votre curseur vous allez allumer des plantes ou des objets pour avoir accès à des information, défiler l’écran en suivant la chute d’une fille au travers d’un univers magique, un peu à la manière d’Alice aux Pays des Merveilles.

Dès le site nous essayons de vous embarquer dans notre univers et de créer ce fameux sentiment de « Suspension consentie de l’incrédulité », soit ce moment où vous acceptez le de croire à des êtres imaginaires. Et d’ailleurs même notre communication sur Facebook est axée sur cette volonté.

Pendant l’expérience, qu’est-ce qui différencie Lambana de ce que l’on peut voir ailleurs ?

Nous avons mis beaucoup d’effort pour que vous ayez un sentiment de vivre votre propre aventure dans l’expérience. Cela passe notamment par de la personnalisation.

La personnalisation de l’expérience nous permet d’ajouter une couche d’intimité supplémentaire. Dans une pièce immersive, vous vous créez souvent votre propre expérience dans l’expérience, en décidant de votre parcours, de vos actions, de l’objet de votre attention, etc. En ce sens l’expérience est déjà personnalisée.  Nous y ajoutons un petit effort pour tenter de vous inclure vous, avec votre histoire, votre passé, pour vous intégrer davantage dans notre univers.

Concrètement, comment cela se traduit-il ?

Lorsque les participants arrivent, ils sont accueillis par leur grand-mère.

Et une grand-mère… est censée vous connaitre ! Cette grand-mère de l’expérience connait donc le nom des participants, mais aussi quelques détails sur eux, leur passé, leurs amis, leurs hobbys…. C’est un peu déstabilisant puisque même si ce n’est pas votre réelle grand-mère, c’est comme si c’était elle ! Nous cherchons à rendre la fiction la plus réaliste possible.

Nous faisons un peu de recherche sur vous pour donner du corps à vos premiers échanges et créer l’illusion que c’est vraiment votre grand-mère. Elle a aussi accroché au mur votre faux diplôme avec votre nom ! C’est un petit détail, mais les participants le remarquent et l’apprécient.

Pendant cette première scène, votre grand-mère discute avec vous, et ce moment est loin d’être anodin.

L’actrice doit à la fois vous accrocher à l’histoire, vous faire entrer dans cet univers et l’expérience de manière générale et récupérer quelques informations sur vous ! Comme savoir avec qui vous êtes venus, ce que vous aimez faire, etc. Elle donnera ensuite ces informations aux autres acteurs, qui réutiliseront ces petites informations au cours de Lambana pour personnaliser chaque expérience et lui donner du corps !

Tipsy tales

Et cela permet de créer un cadre d’interaction très rapide pour le participant ?

Oui c’est sûr. Les participants sont poussés à ne pas rester passif et leur donner des indications sur ce qu’ils sont censés faire dans ce monde, et cela les sort de leur zone de confort !

Qu’est-ce que tu as cherché à provoquer chez les participants ?

Vous savez ce sentiment que vous avez lorsque vous volez un objet : vous êtes partagés entre la peur d’être pris et en même temps l’excitation de réaliser un interdit. Toute la pièce est basée sur cette double sensation entre peur et adrénaline.

Pour revenir sur Tispy Tales, Comment en es-tu venu créer cette compagnie ?

Un peu au hasard ! Je suis d’origine malaisienne, et j’ai travaillé plusieurs années dans le conseil dans un grand cabinet à Londres.

C’est ma conjointe qui m’a initié à cet univers-là. Et après en avoir vécu un certain nombre, j’ai voulu créer mes propres expériences.

C’était le bon timing puisqu’en Asie les offres étaient encore assez limitées… et surtout très occidentales ! J’ai voulu proposer une œuvre originale, qui parlerait aux habitants et qui fait vivre leur patrimoine culturel dans de nouveaux formats. Alors je me suis beaucoup renseigné, j’ai beaucoup lu pour me former à la création de telles expériences et je me suis bien entouré !

Quels genres de livre ?

Il y en a notamment deux qui m’ont marqué.

Power of the Moment sur l’art de créer des expériences qui comptent pour les gens dans leur vie de tous les jours et aussi au travail.

Et puis Save The Cat qui m’a beaucoup aidé quant à l’écriture de la pièce alors que je n’avais jamais écrit auparavant.

Pourquoi fonder Tipsy tales aux Philippines ?

A la fois pour de raisons très pratiques de coûts, de langue (ndlr : l’anglais est une des langues officielles), mais aussi parce que j’ai senti que les Philippins étaient un public potentiellement curieux et appétant de ce genre d’expériences. J’avais senti qu’ils étaient plus « expérientiels » que matérialistes.

C’est un pays dans lequel on voit depuis un moment des pop-up instagram du type Museum of Ice Cream, Art in Island, etc. Côté théâtre, il y a quelques expériences mais elles sont surtout orientées horreur. Il y avait donc une place à prendre sur le divertissement.

Et surtout, il y a de quoi jouer avec les cultures locales. Les Philippins sont très superstitieux !

Pour vous donner une anecdote, pendant la création, à un moment je sentais que l’équipe travaillait mal et je ne comprenais pas pourquoi. En réalité, personne ne voulait me dire que tout le monde était persuadés que l’endroit où nous travaillions était hanté ! Il faut aussi respecter certaines superstitions quant à la date d’ouverture du lieu, selon l’astrologie, ce genre de choses. Ces croyances sont très ancrées dans la vie quotidienne ! C’est un terreau d’imagination formidable.

Est-ce que ce n’était pas dur de créer une telle œuvre sans rien connaître au théâtre ?

Oui et non. J’avais une approche différente, et j’ai beaucoup moins de barrière sur ce qu’on peut faire ou ne pas faire, puisque je ne connais pas les codes classiques du théâtre ! Je suis venu avec un regard totalement focalisé sur le parcours utilisateur, une dimension clé pour créer une expérience immersive. Pour la dimension purement théâtrale, je me suis tout simplement bien entouré !

Tipsy tales

Quelle est la cible majeure de Tipsy tales ?

J’essaie de m’adresser aux Philippins, mais pour eux le budget de l’expérience est assez élevé. Lambana est aussi une expérience touristique pour les étrangers, pour leur faire découvrir le patrimoine philippin autrement !

Quel est le sujet qui te travaille en ce moment ?

Trouver un modèle d’équilibre, et ne pas avoir à créer une nouvelle expérience tous les 6 mois ! Comment s’assurer que les gens reviennent ? Nous avons créé des fins multiples, et cela semble fonctionner puisque plusieurs personnes sont revenues pour les découvrir !

Merci à Wayne pour le temps qu’il nous a accordé ! Nous espérons avoir l’occasion de vivre une des expériences !

Vous avez aimé cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir nos prochaines publications !

Laisser un commentaire