2ème destination : le Pérou ! Nous y sommes restés un peu plus de 3 semaines, en arrivant directement du Chili. Pour rappel, nous réalisons ce tour du monde pour découvrir une quinzaine de pays, mais aussi pour travailler sur le sujet des expériences immersives. Concrètement, on voyage, on rencontre des artistes, des entrepreneurs, des chercheurs. nous expérimentons des expositions d’un nouveau genre, du théâtre immersif ou encore des jeux vidéos pour écrire des articles. Plutôt cool comme programme !

Notre itineraire :

1. Du 23 au 24 février : Tacna-Arequipa / Tacna-Puno-Cusco

Nous rejoignons directement le Pérou en venant du nord du Chili, depuis Arica. Un peu à la douane, mais jusqu’ici tout se passe comme sur des roulettes ! Notre plan initial est de filer ensuite à Arequipa, jolie ville du Sud du Pérou et d’y passer 2 jours au calme, préparer plus précisément tout notre voyage et d’aller visiter le Canyon de la Colca (le plus profond ou le 2ème après celui du Grand Canyon, ce n’est pas très clair !). Sauf que
…. arrivés à la gare de Tacna, la ville frontalière, aucun bus pour Arequipa !

Nous apprenons qu’il y a une grève monstrueuse qui bloque totalement l’accès à la ville : près de 10000 camionneurs qui font barrage depuis une semaine pour protester contre le prix de l’essence ! Après plusieurs heures à squatter le wifi d’un café (ben oui, on n’a plus de 4G dans ce nouveau pays !) nous décidons d’aller directement à Cusco, mais… c’est à 16h de route !

Nous prenons une compagnie de bus au pif (San Martin) pour aller d’abord aller à Puno, soit 8h de route, de nuit, en faisant ce qui est donc pas du tout recommandé puisque nous montons aussi 3500 mètres en une nuit ! Entassés, sans climatisation, avec un mauvais film, qui passe deux fois, le son à fond, à suer dans la chaleur étouffante puis à congeler, nous finissons par arriver au petit matin à Puno.

On aperçoit le lac Titicaca, mais nous enchaînons pour aller à Cusco, cette fois avec la compagnie de luxe Cruz del Sur : confort maximal !

La plaza de Armas de Cusco

2. Du 24 février au 4 mars : Cusco, le trek du Salkantay et le Machu Picchu

Nous restons plusieurs jours à Cusco, le temps de travailler sur notre projet, de se reposer après ce périple, de s’habituer à l’altitude, de retrouver complétement au hasard notre pote de voyage rencontré au Chili (le monde est petit au final!) et de s’organiser pour aller au Machu Picchu.

Nous optons pour l’option Trek pour rejoindre le MachuPicchu ! Le trek du Salkantay en fait. En 4 jours. 4 jours d’effort, d’essoufflement à 4600m d’altitude, beaucoup de nuages, des paysages incroyables, de forêts, et de fous rires avec nos deux camarades de voyage, accompagnés de supers guides et cuisinier ! (Notre périple du Salkantay est raconté ici !)

Le Machu Picchu est aussi incroyable que le promet sa réputation. Nous sommes époustouflés par la grandeur du site, son état de conservation et les prouesses architecturales.
Nous nous reposons une dernière nuit à Cusco avant d’aller à Arequipa.

Les montagnes du Salkantay !

Nos coups de coeur :

-l’agence Xtrem Turbulencia pour faire le trek. C’est plutôt cher, mais on est super bien encadré et la cuisine est incroyable !

-Le marché San Pedro : on y mange pour rien du tout, dans une bonne ambiance populaire, et les jus frais sont à tomber !

-Le restaurant Organika : plus cher que la moyenne, mais si vous avez envie de vous faire plaisir en mangeant végétarien, c’est le bon endroit

3. Du 5 au 9 mars : Arequipa

Un peu trop fatigués par le trek, nous abandonnons l’idée du Canyon de la Colca ! Nous pouvons le visiter avec un tour en une journée, mais c’est un peu militaire (départ à 2h du matin…). Nous visitons la ville, et son super couvent Santa Catarina, et… nous tombons malade. Un petit parasite qui vivait depuis quelques semaines dans notre ventre s’invite et nous immobilise quelques jours. Heureusement, nous n’avions pas grand chose de prévue à Arequipa mis à part du repos.

Le couvent où les bonnes soeurs ne menaient pas une vie si austère

Nos coups de coeur :

-Ce n’est pas très original, mais le couvent Santa Catarina est vraiment chouette ! On peut prendre un guide sur place (qui parle français), et qui raconte la vie de l’époque, à base de chambre luxueuses, de robes magnifiques et de tentatives d’assassinat de la mère supérieure qui voulait mettre fin à ces frivolités.

-Le restaurant la Nueva Palomino : de la bonne cuisine péruvienne ! Attention, demandez bien quelles sont les portions car elles peuvent être imposantes… Mais vous pouvez prendre un doggy bag pour le prochain (et encore le prochain ?) repas

-Omphalos café restaurant : un menu entrée-plat-dessert végétarien au prix imbattable !

4. Du 10 au 18 mars : Lima

Aaah Lima, cette belle capitale et ses… klaxons ? La ville aux 10 millions d’habitants n’a pas de métro d’où un bazar général permanent dans les rues. Nous rencontrons plusieurs entreprises qui travaillent sur la réalité virtuelle et nous visitons le centre ville, dont le nouveau quartier super bobo vers le sud, Barranco ! C’est aussi à Lima que nous trouvons pas mal de bons restaurants, et très abordables pour un budget français.

Lima, ses buildings, ses plages et sa brume

Nos coups de coeur :

-La pièce de théâtre Un intento valiente de representar 30 obras en 1 hora : dans un petit théâtre au sud de Lima, on s’installe avec sa bière et pendant 1h c’est un grand délire ! 30 histoires qui se passent devant nous, de l’amour, à la critique de la corruption, des inégalités…. on ne comprend pas tout (no hablo muy bien espanol), mais c’est très drôle
-La cuisine fusion, notamment au restaurant Hanzo, qui mêle cuisine japonaise et péruvienne. L’avantage c’est que ça ne coûte que 25€ par personne si on se fait vraiment plaisir (prenez le cheesecake – tempura en dessert !)
L’orchid hostel dans le centre historique de Lima. Un poil cher, mais un accueil très attentionné, une propreté impeccable et des chambres spatieuses. En plus ils ont un chaton adorable et le restaurant végétarien associé est excellent pour une formule déjeuner à 12 soles (3 euros !)

La boule de poils <3

Les souvenirs !

La plus grosse galère :

Tomber malade ! Nous savions que ça devait arriver à un moment ou à un autre pendant le voyage, mais nous nous en serions bien passé quand même… résultat : deux jours en clinique pour réhydratation et antibiotiques directement sous perfusion pour Charlotte et un bon paquet de médicaments pour Yann.

Un regret :

Ne pas avoir visité la vallée sacrée des Incas ! Nous avons vraiment ressenti le manque de préparation des visites dû au changement de programme imposé à l’arrivée… L’obligation d’acheter le Boleto Turistico est contraignante.

Infos pratiques :

La saison des pluies :

Ce n’est pas pour rien que le trek de l’inca est fermé en février. Autant à Cusco, il ne pleut qu’une demie heure l’après midi avec quelques nuages, autant dans les montagnes on est vraiment dans les nuages ! Si vous pouvez faire les treks avant ou après février, vous profiterez plus des paysages.

L’argent :

Pour la banque, Yann a une carte n26 qui lui permet en théorie de retirer sans frais, mais la plupart des DAB lui en demandent quand même. En revanche il peut payer par carte ! Sauf qu’au Pérou, ils prennent la visa, mais très rarement la Mastercard. De mon côté, j’ai une carte BNP qui a des partenaires un peu partout dans le monde, et je peux retirer dans les ScotiaBank, qu’on trouve partout au Pérou.

Au quotidien, nous n’hésitons pas à négocier ! Par exemple nous avons pris l’habitude de demander le prix d’un trajet de taxi moyen dans nos auberges ou dans les stations de bus pour ne pas se faire avoir !

Bus et transport :

Les bus sont très confortables et abordables ! Cruz del Sur est la compagnie la plus haut de gamme, avec écran (films, séries, jeux), des fauteuils en cuir et des prises USB. Nous avons aussi pas mal voyagé avec Movil Tour, très confortable également. N’oubliez pas de voyager avec des boules quies, ça sauve toujours !

Pour se déplacer dans la ville, les taxis et collectivos sont toujours aussi pratiques, en particulier dans les petites villes. A Lima… c’est un tout un programme ! Une ville de 10 millions d’habitants sans métro, c’est compliqué… Et nous n’avons jamais vraiment compris comment fonctionnaient les bus. Du coup, le taxi c’est la solution la plus pratique, mais la note finit par monter assez rapidement puisque les distances sont bien plus grandes que dans les autres villes !

Assurances :

Les trois premiers mois de notre voyage, nous sommes assurés par nos cartes bleues. Mais à savoir, en cas de pépin médical : ils prennent directement tout en charge pour une hospitalisation de plus de 24h. Sinon, il faut payer puis se faire rembourser ! Et pour les médicaments, ça se complique : il faut envoyer tous les papiers originaux à la sécurité sociale, puis renvoyer les papiers de la sécurité sociale à l’assurance…. Un peu compliqué quand on est à l’autre bout du monde pendant un an !

Pour se plonger dans le pays :

-Le tube pourri qui a fait un tabac au Pérou et dans toute l’Amérique latine : La tetita de Wendy Sulca, sortie en 2004. ! Dites que vous connaissez cette chanson et votre interlocuteur ouvrira de grands yeux surpris et aura un peu honte que ce soit cette chanson que vous connaissez…

-A lire : La ville et les chiens de Mario Vargas Llosa. Une grosse claque ! On plonge dans la violence du lycée militaire Leoncio Prado de Lima, directement inspiré de l’expérience personnelle de l’auteur (ça donne pas envie).

Pour trouver des activités à faire dans la ville c’est ici : http://limainsider.com/

Laisser un commentaire