Avec la pandémie, les expériences à vivre à distance se développent, et parmi celles qui nous intriguaient le plus… Les créations de Darkfield ! Leur spécialité initiale ? Des expériences de paranormal à vivre dans le noir complet dans des conteneurs avec une quinzaine d’inconnus… Le medium utilisé ? Du son spatialisé. Ou plutôt : un son hyper-réaliste spatialisé. Au choix : une séance de spiritisme qui tourne mal, un crash d’avion ou un coma – voir notre interview des créateurs ici.

Depuis la fermeture temporaire de leurs conteneurs avec la pandémie, ils ont lancé  Darkfield Radio pour proposer des expériences immersives sonores à faire de chez soi, avec son propre matériel, et nous étions très curieux !

https://www.youtube.com/watch?v=S3DsmGIBGbw

Trailer de Séance – à écouter au casque pour découvrir le son binaural !

Visitors, une expérience sonore de 15mn à faire chez soi

Visitors requiert une préparation plutôt sommaire : placez-vous dans un espace ouvert qui puisse être fermé par une porte (ex : une chambre, le salon), assis sur une chaise face à face à trois mètres l’un.e de l’autre dans le noir (sinon c’est pas drôle). Fermez les yeux, la session commence !

Vous entendez des bruits étranges… Deux voix éthérées émergent, celles de Jeanne et Alex. Elles sont venues nous rendre visite ce soir. Elles parlent de nous. Ferons-nous l’affaire ? Qui de nous deux sera Jeanne, et qui Alex ? Elles nous observent, nous évaluent. Elles s’approchent de nous, nous parlent… Je sursaute lorsqu’Alex est soudainement à mes côtés, à me murmurer ses traits de personnalité, et à penser que je lui correspondrais bien. J’entends de loin Jeanne faire de même en face à mon partenaire.

Avec Darkfield, on s’en doute bien, notre rencontre avec Jeanne et Alex ne va pas très bien se passer. Leurs intentions ne sont pas les plus bienveillantes… On ne vous en dira pas plus !

On a adoré…

Disons le tout de suite : Visitors est à la hauteur de nos attentes ! La qualité du son est toujours aussi impressionnante et l’illusion est parfaite.

La présence sonore est un concept qui prend tout son sens : notre chambre devient un théâtre qui s’anime d’une activité paranormale. Nos étagères semblent bouger, des objets sont jetés… Des voix s’esclaffent, chuchotent, nous menacent, s’éloignent, se rapprochent. Nous avons beau savoir que c’est un enregistrement et que nous sommes chez nous en sécurité… on sursaute, le cœur s’accélère ! La tension monte, on triche en ouvrant un œil pour vérifier que tout va bien et se rassurer. La fiction semble bien réelle – alors même que nos écouteurs sont d’entrée de gamme. Il n’y a pas de doute, le son binaural qui permet de spatialiser le son est une véritable révolution à venir !

Darkfield a très bien réussi à recréer une expérience à la fois individuelle et collective. Dans leurs conteneurs, les esprits s’adressent toujours à nous, un parmi la foule. Nous sommes la victime ou l’élu.e choisi.e parmi la vingtaine de participants. Ce rôle central que nous avons dans l’histoire décuple l’immersion. Darkfield Radio suit cette logique : nous sommes pris à parti, au centre, à la fois terriblement seul.e.s et à deux. On ne sait jamais exactement ce que vit l’autre, et ce qu’il va faire… Et s’il m’attaquait ? Jeanne le menace-t-également ? Que lui fait-elle subir ?

Que peut-on en tirer pour la créations d’expériences à vivre chez soi ?

Avec la pandémie, notre lieu de vie, de travail parfois, de divertissement se confondent… En 2020, jamais nous n’aurions imaginé passé autant de temps chez nous !

Il faut donc changer de modèle : passer d’une expérience en présentiel dans lequel les créateurs maitrisent l’environnement en  une version à distance, dans lequel l’environnement est une variable aléatoire.  Un exercice exercice délicat dont nous présentions déjà quelques inspirations ici.

Darkfiled s’y adapte en créant des expériences qui prennent place dans nos lieux de vies. Dans votre cuisine pour Double, dans votre salon pour Visitors. C’est une véritable percée de l’expérience dans notre intimité.

Créer une histoire qui s’intègre à ce nouvel environnement : Visitors raconte l’histoire de Jeanne et Alex, deux esprits qui sont condamnées à errer dans le monde des vivants sans en faire partie. Elles cherchent désespérément des hôtes pour récupérer cette malédiction, qu’elles ont-elles-mêmes reçues d’autres esprit. Et ces hôtes, elles les trouvent… chez eux.

Simplifier la scénographie au maximum et s’en servir pour immerger le participant : Comment semer le doute entre réalité et fiction en ne maitrisant que l’environnement sonore ? En donnant des indications simples pour construire un environnement qui sera intégré dans l’expérience sonore ! Ici, avec deux chaises à 3 mètres l’une de l’autre et une porte. Tout le monde à au moins ça chez soit. Vous entendrez alors une chaise grincer au sol, à trois mètres en face de vous. Vient-elle de l’enregistrement ou de la vraie chaise de votre partenaire ? Mystère…

https://www.youtube.com/watch?v=6HRzpMAnUYE

Un modèle de distribution dans l’ère du temps ?

Sacraliser un moment de divertissement : Pour participer à Visitors, vous devrez opter pour l’une des séances disponibles et être à l’heure ! Comme lorsque l’on va au cinéma ou au théâtre. Les participants doivent télécharger une application dédiée, et choisir une séance à laquelle participer. C’est aussi une nécessité, de fait, pour garder la main sur leur création sonore et éviter qu’elle soit diffusée sur toutes les plateformes. C’est simple, mais cela aussi de gérer les flux côté Darkfield pour les serveurs.

Le pari d’un modèle de consommation hybride : Avec un tarif à 6€ (soit plus réduit qu’une expérience dans un conteneur, mais bien plus qu’une vidéo à la demande pour une expérience de 20mn), Darkfield fait le pari d’un modèle hybride. Ni vraiment un spectacle, puisque vous êtes chez vous, mais pas non plus une vidéo à la demande, parce que vous devez prendre des billets à l’avance pour une séance précise. Ce modèle permettrait potentiellement à Darkfield de toucher un public bien plus large – Double et Visitors sont disponibles en créneaux anglais, mais aussi américain et australien !

Le public sera-t-il prêt à payer pour une expérience courte à faire de chez soi ? Darkfield Radio a-t-il vocation à se développer au-delà de la pandémie ? L’avenir nous le dira !

Ne pas négliger le SAV : nous avons eu un soucis avec l’une des expérience. Nous avons contacté par mail Darkfield – la réponse a été très rapide (quelques minutes) et on nous a proposé une nouvelle séance. C’est rare et c’est top !

En bref, nous recommandons très vivement les expériences de Darkfield Radio, surtout pour les fans d’expériences d’angoisse… Pour les découvrir, c’est par ici :

Visitors et Double à découvrir ici, 10£ pour deux participants

Dans le cadre du  festival Bram Stoker, du 30 octobre au 2 novembre 2020, une autre création pour un seul participant à découvrir ici : Eternal, 6€.

S'informer

LA NEWSLETTER

Toutes les deux semaines, nous décryptons les dernières actus immersives, du théâtre immersif jusqu’au nouveau parcours client en boutique

APPROFONDIR

+ d'articles triés par thème

IMMERSIVE HIGHLIGHT - Credits : Rahul Bhosale
IMMERSIVE HIGHLIGHTS
IMMERSIVE ENTERTAINMENT - Credits : Damir
IMMERSIVE ENTERTAINMENT
IMMERSIVE RETAIL - Credits : XianJuan Hu
IMMERSIVE RETAIL
IMMERSIVE CULTURE - Credits : Joshua Rawson Harris
IMMERSIVE CULTURE
TOUS LES AUTRES - Credits : Josh Hild
TOUS NOS ARTICLES

Laisser un commentaire