La startup Usomo a créé une technologie sonore immersive qui permet d’envoyer du son en fonction de la place du visiteur dans un espace donné, et nous avons testé leur technologie dans leur showroom !

Usomo : carte d’identité

La start-up a été créée il y a 3 ans par Steffen Armbruster, et compte aujourd’hui 7 personnes. Elle donne l’opportunité d’augmenter les expositions dans les musées et installations en y ajoutant un son immersif : concrètement, les visiteurs portent un casque audio et entendront les sons selon leurs déplacements. On peut retrouver ce système dans l’exposition Sound of Silence à Bern jusqu’en juillet 2019 ou au musée Rock’n’Pop de Gronau.

Souvent confondu avec un audio-guide, l’expérience consiste en réalité à faire du son une partie intégrante de l’exposition et des œuvres, au même titre que la vue. Par exemple bruit de la mer, de la musique, du son d’ambiance va se évoluer selon sa proximité avec les œuvres plastiques.

Démonstration de la technologie – Usomo

Comment ça marche ?

La position du visiteur est déterminée par une unité de suivi attachée à un casque. Les émetteurs placés dans la salle envoient des signaux grâce auxquelles les unités peuvent précisément déterminer la position de l’utilisateur en temps réel. Ces informations sont envoyées au smartphone que chaque utilisateur porte autour du cou (comme un audioguide). Le son est calculé dans cet appareil en temps réel en fonction de la position et de la rotation de l’utilisateur. Le son est entièrement spatialisé, vous pouvez entendre à droite et à gauche en fonction de votre position et de votre orientation.

Les plus :

Les données ne sont pas traitées via un serveur central, mais directement sur chaque kit individuel (à l’aide d’un smartphone)ce qui n’entraine pas la nécessité de limiter le nombre de personne dans une pièce !

Le kit est simple : il s’agit d’un smartphone, avec l’app Usomo ouverte, relié à un casque audio et aux unités de suivi Usomo.

Leur technologie est en location pour les expositions temporaires ou en vente pour les expositions permanentes.

Les casques permettent à la fois de s’isoler et de vivre sa propre expérience, tout en restant ouvert à son environnement : très souvent, les visiteurs expérimentent de leur côté, puis échangent avec les personnes avec qui ils sont venus, se donnent des conseils, partagent leurs impressions et repartent explorer la visite. Comme dans un musée classique en somme !

L’expérience du son immersif

Nous avons pu tester le système et déambuler dans les espaces de présentation !

Le test dans leur showroom

La première salle est blanche, presque vide, avec des “pommes” suspendues dans les airs et des légendes inscrites au sol, juste en-dessous. On marche entre les pommes, chacune ayant son propre son. Le rendu est top ! On essaie de marcher vite, de se retourner, le son suit parfaitement nos mouvements.

Le couloir du malaise

On entre ensuite dans un couloir plutôt oppressant, avec des lignes droites, cassées et des noirs. On s’attend à un son qui va suivre les rétrécissements, les ouvertures et les vides. En effet, le bruit répond au décors ! Il est dur, froid, presque mécanique, s’amplifie au fil de notre marche le long du couloir et devient presque insoutenable. Lorsque nous débouchons sur la 3ème salle, le bruit s’arrête brutalement pour laisser place au calme.

Le test de leur showroom

Le showroom présente une autre expérience : au mur, une scène de métro est projetée et au sol les espaces correspondants sont dessinés : le quai, l’ascenseur etc. Si on reste sur le quai, on entend le métro arriver et on peut se diriger « dans » le métro. On n’entend alors plus les publicités diffusées sur le quai, mais la sonnerie de départ du train ! Idem lorsqu’on « entre » dans l’ascenseur,où le son du quai est légèrement étouffé et couvert par une musique d’ambiance. Lorsqu’on entend les portes se fermer et le bruit de l’ascenseur qui démarre, on s’attend à monter !

Comment réussir une expérience sonore immersive ?

S’assurer d’une bonne cohérence entre l’ouïe et la vue. Comme pour toute expérience immersive sensorielle, la cohérence est clé, sans quoi on ne comprend plus l’expérience. La corrélation entre les objets et leur son qu’ils produisent donne du sens au parcours.

Concevoir l’expérience dans son ensemble. Le son fait partie intégrante de l’exposition, ce n’est pas une brique accessoire à greffer à un parcours déjà pensé. Les équipe d’Usomo travaillent très en amont pour valoriser au mieux l’ouïe dans l’expérience.

Ce qu’on a aimé :

L’accueil des équipes !

La simplicité de la technologie pour le visiteur

La fluidité et la précision du son qui nous suit

Usomo augmente réellement l’expérience dans les musées et installations !

Laisser un commentaire