Dans l’entertainment, la réalité virtuelle a largement progressé ces dernières années. Nous avons pu testé Nicodemus: Demon of Evanishment proposé par The Void, une expérience très réussie de 10 minutes qui nous a donné les miquettes !

Revue the void

L’expérience de The Void

Au début de l’expérience, vous choisissez votre personnage. Ensuite, on vous équipe : casque de réalité virtuelle, veste haptique… Direction le briefing : une vidéo de quelques minutes qui vous pose le cadre. En 1893, l’exposition universelle a mal tourné. Une expérience d’électrospiritualisme a fait apparaître un monstre, Nicodemus. Il n’a laissé aucune chance aux invités. Depuis, l’exposition est désertée, les ouvriers n’ont pas voulu la démanteler. Quelques mois plus tard pourtant, une lumière apparait dans la salle d’exposition. A vous d’aller y voir plus clair !

https://www.youtube.com/watch?v=gLzrbLHDt4E
Le trailer de l’expérience

Ce que nous avons aimé dans The Void

Un Level-design au top :

Pas toujours évident d’évoluer dans un espace en réalité virtuelle, surtout lorsque l’on a pas 3425234 mètres carrés à disposition. C’est la force de l’expérience, nous avons l’impression d’évoluer dans un univers relativement grand alors que l’espace est sans doute petit ! Les décors sont réussis, variés, et on s’y retrouve très bien, même pour des néophytes.

Des interactions limitées mais réussies

Il s’agit principalement d’une expérience d’exploration, pas d’un Resident Evil. Nous ne sommes pas dans un jeu vidéo. En conséquence, les interactions sont limitées. Les quelques interactions existantes sont toutefois réussies : posez votre main sur un socle, et celui ci s’active sans problème. Les animations sont fluides et la veste haptique ajoute un petit plus pour ressentir les impacts de nos actions.

On a eu bien peur :

Si le briefing vous met la puce à l’oreille, l’expérience ne laisse aucun doute. Vous allez vivre les dix prochaines minutes de manière assez anxiogène. Évoluer dans une attraction abandonnée, avec un monstre terrifiant aux fesses, et un sound design axé Space Opéra, c’est pas très rassurant. Cadavres qui pendent, attaques du monstre, passages au-dessus du vide… Chaque minute et nouvelle découverte a son lot d’effroi ! La preuve, Charlotte a du enlever son casque pour faire sortir de cet environnement… (bouh! :p). Spoiler alert, l’histoire finit très mal. En même temps, The Void s’est entouré de Ninja Theory pour créer ces expériences (studio de jeu vidéo responsable de Hellblade Senua’S Sacrifice), on comprend mieux d’où vient cette expertise du malaise !

Ce que nous avons moins aimé dans The Void

La non incidence du choix des personnages

Choisir son personnage c’est cool ! Surtout lorsque peut le voir matérialiser en réalité virtuelle. Ils ont chacun leur histoire et a priori des spécialités qui leur sont propres. Problème : ce choix n’a aucun impact dans l’expérience ! Nous aurions aimé qu’ils aient des rôles particuliers, ou que cela ait une incidence sur le déroulé…

Nous voulons plus de sensoriel !

The void est un spécialiste de l’hyper-réalité, autrement dit une immersion très poussée. Si l’utilisation de la réalité virtuelle, et de la veste haptique est top, nous aurions aimé que l’expérience aille un cran plus loin : des odeurs de métal rouillé, du froid pour amplifier la peur, etc. Ce n’est pas simple, mais après tout, on veut de l’hyper réalité non ?

Ce que l’on en retire

La réalité virtuelle dans l’entertainment est loin d’être une lubie d’illuminés ! Lorsque le contenu est bon, l’immersion fonctionne ! Le positionnement de The Void, axé sur l’hyperréalisme et des expériences haut de gamme justifie un prix élevé. En revanche, cela démontre que le LBE (Location Based Entertainment) est loin d’être démocratisé à des prix raisonnables.

Plus d’infos sur The void

Site : https://www.thevoid.com/

Adresse : Toronto Roundhouse, 255 brenmer blvd, Toronto, ON, M5V 3M9

Autres expériences : Star Wars : secrets of the empire, GhostBusters, Ralph Breaks VR

Tarif : $34.95 à Toronto

Cet article a été rédigé à l’été 2019 ; depuis, malheureusement l’entreprise encaisse mal le choc de la pandémie.

S'informer

LA NEWSLETTER

Toutes les deux semaines, nous décryptons les dernières actus immersives, du théâtre immersif jusqu’au nouveau parcours client en boutique

APPROFONDIR

+ d'articles triés par thème

IMMERSIVE HIGHLIGHT - Credits : Rahul Bhosale
IMMERSIVE HIGHLIGHTS
IMMERSIVE ENTERTAINMENT - Credits : Damir
IMMERSIVE ENTERTAINMENT
IMMERSIVE RETAIL - Credits : XianJuan Hu
IMMERSIVE RETAIL
IMMERSIVE CULTURE - Credits : Joshua Rawson Harris
IMMERSIVE CULTURE
TOUS LES AUTRES - Credits : Josh Hild
TOUS NOS ARTICLES

Laisser un commentaire