LARP pour Live-Action-Roleplay. Comprendre des jeux de rôles grandeur nature, une activité à la frontière entre jeu physique et théâtre participatif. « C’est pour les geekeuuuuu » nous direz-vous. Oui et non. C’est une formule qui rencontre son public et qui semble fonctionner !

Le LARP, c’est quoi ?

Le LARP est probablement l’une des expériences les plus immersives qui soit. A l’heure où la réalité virtuelle se vante de vous immerger dans des mondes virtuels, les LARP, eux, misent sur la réalité pour vous immerger dans une fiction.

Le temps d’un week-end, d’une semaine ou d’un mois, vous voilà à incarner un personnage, avec ses caractéristiques, son costume, prêt à évoluer dans un univers fictif.

ConQuest of Myhodea : plusieurs milliers de joueurs réunis pour un LARP

Les thèmes sont très variés nous explique Lizzie Starkk, autrice d’un livre et d’un blog sur le sujet : Leaving Mundania. Vous pouvez ainsi évoluer dans des univers chevaleresques et fantastiques, mais certains sont aussi modernes et futuristes.

Vous pouvez très bien choisir de jouer un vagabond qui erre sur des routes danoises pendant quelques jours… C’est d’ailleurs ce que proposait The White Road en 2006. Pas besoin de gros moyens donc pour vivre votre propre aventure.

Un LARP pour errer en Europe !
The White Road : Un LARP pour errer en Europe

Pour Lizzie, il n’y a pas besoin de créer un château grandeur nature pour s’imaginer dans une fiction chevaleresque. En réalité cela repose plus bien plus sur une forme de consentement mutuelle. Pour s’immerger, il faut y croire, il faut s’imaginer dans la fiction.

La fiction à portée de main

Aujourd’hui, nous cherchons à échapper à notre quotidien pour vivre des expériences extraordinaires. Avec le LARP, on vous donne un alibi pour agir différemment, et être quelqu’un d’autre le temps d’un moment nous rappelle Lizzie. Cela répond à cette volonté de s’immerger dans des univers fictifs comme lorsque l’on s’imagine être dans un livre avec ses personnages, son univers et ses règles.

La réalité virtuelle concentre toutes les attentions puisque c’est elle qui devrait permettre de créer cet échappatoire fictif. C’est le mythe de l’Holodeck de Star Trek qui simule des environnements virtuels très réalistes pour s’amuser.

L’Holodeck dans Star Trek, une simulation parfaite !

Cependant, la technologie est encore loin de nous transporter réellement dans des simulations virtuelles ultra réalistes.

Comme le note les chercheurs Annika Waern, Markus Montola, et Jaakko Stenros, il est peut-être plus simple de commencer par le réel:

« il peut sembler plus simple de réaliser une immersion totale dans le monde réel, physique, où nous nous déplaçons, où nous nous rencontrons face à face, et où nous pouvons toucher les objets qui nous entourent ».

Annika Waern, Markus Montola, et Jaakko Stenros

Comment alors créer une fiction dans le réel ?

Authenticité, puissance imaginative, et jeu de rôle pour fictionner le réel

Pour Johanna Koljonen, si les LARP sont si immersifs, c’est qu’ils reposent sur trois piliers qui permettent de créer une « illusion à 360° » :

Un environnement authentique

Il faut créer un environnement cohérent, réaliste avec le monde fictionnel auquel on participe. Si votre monde se passe à l’ère médiévale avec de la magie, on ne devrait pas pouvoir y trouver de la poudre à canon par exemple (Waern, Montoloa, Stenros) [1].

Des activités authentiques

Vous devez faire en sorte que les participants ne s’ennuient pas dans votre monde et que les tâches qu’ils réalisent soient cohérentes avec la fiction.  Si votre monde se déroule à l’ère médiéval, alors ne pas y ajouter des combats à l’épée serait dommageable. C’est l’un des points les plus complexes dans la création d’un LARP puisqu’il faut dans le même temps s’assurer que toutes les actions possibles sont authentiques, pas illégales et éthiques.  Autrement dit simuler une mort avec une épée en mousse, oui. Tuer quelqu’un avec une épée en acier, non.

Ça parait simple, mais c’est même plus complexe que cela selon Lizzie Stark. L’actualité sociétale soulève aussi des questions dans le monde du LARP cœur. Simuler une scène de viol est-ce acceptable ? Au nom de la fiction peut-on embrasser un autre personnage qui n’a pas clairement exprimé son consentement ? Ce sont des questions débattues en permanence.

Un jeu de rôle immersif

La capacité du jeu à rendre crédible le personnage interprété et qui permet de s’identifier parfaitement à celui-ci pendant la durée du jeu. Être quelqu’un d’autre le temps d’un moment et être perçu comme tel par les autres, permet de renforcer le niveau d’immersion. L’immersion par l’incarnation d’un personnage dépend des créateurs : quelle place a-t-on prévu pour mon personnage ? Elle dépend de moi-même : suis-je capable de donner vie à ce personnage. Et elle dépend des autres :  plus les autres croient en leur personnage, plus j’ai de chances de croire en mon personnage.

La co-conception comme point d’entrée dans l’immersion du LARP

L’un des points cruciaux d’un LARP, c’est la participation des futurs joueurs au processus créatif.

Maintenant, vous êtes superman ! Allez vole ! Bah non, ça ne marche pas. Il faut de la préparation pour jouer un personnage

Lizzie Stark

En effet, dans de nombreux LARP, des journées d’ateliers en amont permettent de créer collectivement les éléments qui feront le succès du LARP. De la création des éventuels costumes à complexité du personnage.

C’est un design participatif qui constitue l’une des clés pour s’assurer que les joueurs sont conscients de l’univers dans lequel ils vont évoluer et qui permet de s’assurer d’un cadre qui conviennent à tous. Cela peut prendre plusieurs jours d’ateliers comme. La conception d’un LARP est complexe. En exemple ici,177 pages qui vous disent tout sur la conception du LARP Dragonbane.

Cette étape est importante puisqu’elle définit aussi les modes d’entrée dans l’expérience, ce qui se passe pendant l’expérience et comment en sortir.

Le LARP se révèle comme un format très immersif. Reste qu’après ce qu’on a dit plus haut, cela ne semble pas si accessible : cela prend du temps, des ressources mentales et financières, une image qui le réserve aux geeks, etc. Mais c’est une discipline en proie à de profondes évolutions.

Le LARP devient de plus en plus accessible 

Conscient des barrières à l’entrée, plusieurs mouvements au sein du LARP œuvrent ces dernières années pour le rendre beaucoup plus accessible.

Qu’il s’agisse de raccourcir la durée, d’utiliser d’autres dénominations marketing, d’alléger les dispositifs pour rentrer plus facilement dans l’expérience ou encore de proposer plus une formule proche du spectacle, le LARP est en pleine mue !

En fait, nous sommes arrivés au point ou le LARP peut passer du simple hobby à une pratique professionnelle reconnue nous glisse Lizzie Stark. D’ailleurs beaucoup de compagnies requestionnent les business model pour tenter de passer le LARP à l’échelle supérieur.

C’est parfois un peu déroutant puisque cela peut dénaturer l’essence du LARP et en même temps cela le fait progresser et soulève des points critiques

Lizzie Stark

Même les professionnels s’y intéressent. Pour venir enrichir les séminaires, des formules allégées séduisent. Sculpteurs de rêves a par exemple conçue ne expérience immersive sur-mesure de quelques heures pour des dizaines de personnes sur le thème de la série Casa de Papel.

Un LARP sur le thème de la Casa de Papel
Un LARP sur la Casa de Papel pour des séminaires !

Maël Magat, fondateur de Sculpteurs de rêves, confirme néanmoins la difficulté à toucher ces nouveaux publics novices : créer une expérience avec une vingtaine d’acteurs pour 100 personnes qui ne connaissent rien au LARP nécessite un travail colossal de simplification. Les créateurs n’y sont pas encore habitués, pour le moment.

L’accessibilité passe aussi par le prix. Créer des expériences qui vous émerveillent le temps d’une journée, avec des acteurs et des décors confectionnés rien que pour vous, c’est très cher à produire et cela se répercute clairement sur le billet d’entrée.

L’une des réponses se trouve peut-être dans le « juste » thème :  Combien seriez-vous prêt à payer pour simuler personnage d’Harry Potter le temps d’une journée ou d’un week-end si vous êtes un fan ?

Conclusion

Le LARP demeure, dans tous les cas, un univers fascinant. C’est un must-do pour ceux qui adorent se plonger dans des fictions. Et c’est très clairement dans notre liste des expériences à faire au retour de ce tour du monde ! Merci à Lizzie Stark pour notre échange passionnant et n’hésitez pas à jeter un œil à son livre (en anglais malheureusement) qui parle du sujet : Leaving Mundania !


[1] Waern, Annika & Montola, Markus & Stenros, Jaakko. (2009). The three-sixty illusion: designing for immersion in pervasive games. 1549-1558. 10.1145/1518701.1518939.

Cet article a 3 commentaires

    1. UXmmersive

      Tout à fait Thomas !
      Et merci pour les ressources supplémentaires ! 🙂

Laisser un commentaire