Vous êtes dans une sorte de grand hôtel abandonné. Il est un peu spécial. En plus des chambres et salle de réception, on y trouve des choses très bizarres : un cimetière, un hôpital, un cabinet de détective… Vous marchez d’un pas très assuré, avec un grand masque blanc, sans idée d’où se trouvent vos amis. Et vous êtes à la recherche de… quelque chose mais vous ne savez pas vraiment quoi. Pendant 3 heures vous êtes un genre de voyeur à regarder des danseurs ou à fouiller dans des papiers. Plutôt étrange quand même ?

Cet état de suspension, hors du quotidien et de ses règles de vie (on ne suit pas des gens chez eux en silence en portant un masque, c’est pas très poli), c’est la preuve que vous êtes entrés dans un cercle magique !

Le cercle magique, Késako ?

Le cercle magique, c’est cette frontière entre le monde réel, du quotidien et celui d’une expérience qui a ses propres règles.

Cette frontière peut délimiter le cadre d’un jeu, d’un rituel religieux, d’une arène, d’un ring de boxe, etc.

Le terme n’est pas propre aux expériences immersives, mais toute expérience immersive crée son cercle magique. C’est cette bulle où les règles de comportement sont différentes de la vie de tous les jours.

Le cercle magique : un peu d’histoire

Si nous faisons un petit détour historique et épistémologique, le terme vient des « études de jeux ». Les fameux « games studies » en anglais, ça sonne tout de suite plus styley.

La première occurrence est de Johan Huizinga, théoricien du jeu qui écrit en 1938 dans Homo Ludens :

“The arena, the card-table, the magic circle, the temple, the stage, the screen, the tennis court, the court of justice, etc., are all in form and function play-grounds, i.e. forbidden spots, isolated, hedged round, hallowed, within which special rules obtain. All are temporary worlds within the ordinary world, dedicated to the performance of an act apart.”

Alors cela parait assez limpide dit comme ça, mais les chercheurs se sont pas mal crêpé le chignon sur le concept. Si cela vous passionne, vous pouvez lire l’article In defence of a magic circle (2012), du chercheur Jaakko Stenros, qui en fait une excellente synthèse.

Le cercle magique : ses trois facettes

Généralement, on distingue trois facettes/conditions d’apparition d’un cercle magique. A noter qu’elles peuvent s’accumuler mais une seule suffit pour créer un cercle magique.

La délimitation dans l’espace physique

C’est la notion la plus évidente du le cercle magique. Il est physiquement marqué, par une ligne au sol, une porte, une décoration particulière. Ce sont les cordes du ring de boxe, ou la porte d’une église.

L’état d’esprit de chaque participant

Le participant a-t-il envie de jouer ou non ? Prenons l’exemple d’un escape game. J’y participe, c’est très cool. Mais c’est en fait une sessions de team building et je suis avec mon n+12. C’est moins cool. Au final, j’ai pas forcément envie de me mettre à quatre pattes pour chercher des papiers cachés sous un faux bureau du KGB ! #BonjourLaHonte #AdieuDignité

Le contrat social qui se noue entre les participants

Tout le monde accepte la même réalité, les mêmes règles du jeu. Les motivations pour participer peuvent être différentes. On peut vouloir passer du temps avec telle personne. S’amuser. Gagner de l’argent… mais in fine tout le monde accepte les mêmes règles de participation.

Prenons l’exemple dans du challenge the floor is lava. La délimitation du cercle magique est la formule “The floor is lava”, mais si l’autre personne n’a pas envie de jouer ou ne connait pas les règles, c’est le bide…

Des exemples du challenge

Pourquoi c’est important de bien créer un cercle magique pour une expérience immersive ?

Le cercle magique modifie les règles sociales et donc les comportements des participants. Lorsque vous jouez au Monopoly, vous avez le droit d’insulter les autres joueurs, chose qui ne se ferait pas trop en dehors du plateau. Sur un ring, frapper quelqu’un en pleine figure c’est normal, mais pas dans la rue ou dans un aéroport #Booba.VS.Kaaris.

Il modifie également la signification et l’importance d’objets ou de certains gestes. Par exemple dans la religion chrétienne, le vin devient le sang du Christ. Aux échecs, la reine n’est pas une vraie reine, mais ce n’est pas non plus juste un bout de bois.

Pendant un temps donné, nous acceptons cette nouvelle réalité et nous nous laissons transporter, tout en ayant bien conscience que « c’est pour de faux ». En buvant l’eucharistie, le croyant sait (et sent) bien que ce n’est pas du sang !

Une expérience immersive est une invitation à entrer dans une réalité alternative, avec ses nouvelles règles et ses nouveaux enjeux. Un bon cercle magique fait donc en sorte que les participants soient dans le bon état d’esprit, et partagent le même contrat social. C’est aussi un moment critique pour donner, de manière explicite ou implicite, les règles du jeu et de sécurité à respecter.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le et inscrivez-vous à notre newsletter !

Laisser un commentaire