L’an dernier, Ready Player One déchainait les passions : un univers futuriste en réalité virtuelle dans lequel tout devient possible. Une sorte de Second Life en VR, en un peu plus « bad-ass » et très immersif ! L’occasion pour nous de nous questionner sur les causes de l’immersion dans le jeu vidéo et sur ce qui peut améliorer l’immersion.

L’art de concevoir un jeu vidéo

Si la réalité virtuelle peut effectivement être à l’origine d’expériences inédites de jeu, le jeu vidéo n’a pas attendu les derniers casques Occulus pour se pencher sur l’immersion. Pour le comprendre, débutons par le b-a-ba du jeu vidéo, soit : comment qu’on crée un jeu vidéo ?!

Dans son livre, Concevoir un jeu vidéo, Marc Albinet décrit la création d’une expérience de jeu vidéo comme étant la réunion entre des éléments de fond et de forme du jeu :

Le gameplay ce sont les mécaniques de jeu

ce sont les modes d’interactions qui sont proposés et qui permettent de passer du spectateur au joueur.

La vidéo représente aspects visuels et sonores qui permettent de créer une ambiance particulière.

Il ne s’agit pas uniquement de la qualité graphique ou sonore d’un jeu. A cela, il faut ajouter les éléments de représentations (lumière, style artistique, scénographie, la caméra, etc.) pour apporter une crédibilité à l’univers que l’on souhaite proposer.

La dramaturgie est le récit ou la création d’une histoire et de personnages inspirants si vous préférez.

D’ailleurs, même la communication d’un jeu vidéo est souvent axée autour de ces trois éléments. Dans la vidéo ci-dessous, on peut découvrir, la direction artistique, le thème musical, quelques phases de gameplay et des indices sur la trame scénaristique.

Trailer de Rime, jeu du studio Tequila Works, dans lequel on peut avoir une idée des trois éléments : Dramaturgie, Vidéo, Gameplay

Reste à savoir comment ces éléments fonctionnent ensemble pour créer un sentiment d’immersion.

I-MMER-SION, It’s in the game !

Parzival qui se prépare à conduire la DeLorean, c’est quand même un bon trip !

L’immersion vient d’abord de la vidéo

Pour Marc Albinet, parmi les trois composantes d’un jeu vidéo, c’est bien la “vidéo” qui est le vecteur de l’immersion puisqu’elle permet d’offrir une représentation cohérente de la dramaturgie et du gameplay en créant une ambiance particulière. Cette dernière va ensuite largement impacter notre capacité à « entrer dans le jeu » et à y prendre beaucoup de plaisir. En ce sens, la vidéo est effectivement le marqueur visible de l’immersion dans un jeu vidéo.

Cela ne veut pas pour autant dire que les deux autres éléments, gameplay et dramaturgie, n’ont aucun rôle à jouer.

Le gameplay est très important 

C’est notamment ce qui différencie un jeu d’un film. Vous avez un rôle actif, et non plus de simple spectateur, ce qui va demander une concentration accrue et la possibilité d’impacter le jeu. Vous en devenez une partie prenante avec la sensation d’être dans le jeu.

La dramaturgie permet de créer des liens affectifs entre un sujet et un objet.

Cela permet de réduire la distance entre le médium (votre écran) et vous. Une histoire passionnante et des personnages charismatiques vous scotcheront probablement plusieurs heures de plus devant votre écran.

 « L’immersion est un facteur clé de succès intrinsèque au jeu vidéo » by Yann Garreau, 2018 (oui, cette phrase est collector, je sais) 

Autrement dit, pour créer une immersion forte, il va falloir créer une cohérence entre ces trois éléments. Il n’existe malheureusement pas de recette miracle.

Quand je découvre qu’il n’y a pas de recette miracle pour créer de l’immersion…

En revanche, on peut réaliser de savants mélanges pouvant aboutir à cette sensation et proposer des expériences à fort impact.

« Le bénéfice [de jouer à un jeu] devient colossale lorsqu’il est capable de nous changer, de transformer notre vision du monde et de nous-mêmes, de modifier notre rapport à ce qui nous entoure »

Marc Albinet

Level Up : quand l’immersion monte d’un niveau

Oui mais bon, la réalité virtuelle ça peut quand même renforcer l’immersion non ?! Oui on peut effectivement faire appel aux nouvelles technologies. Mais ce n’est pas le seul est unique moyen pour renforcer l’immersion.

1. Faire appel aux technologies

Pour renforcer le degré d’immersion, on peut effectivement faire appel à des technologies immersives (dont la réalité virtuelle fait partie). Ces technologies vont pouvoir réduire la distance entre le réel et le virtuel en mobilisant tout ou partie de vos sens. Ainsi il existe des dispositifs qui jouent sur la vue, l’odorat, l’haptique, etc.

Les usages changent de manière significative : adieu les manettes, bonjour les contrôleurs qui trackent vos mouvements et les reproduisent dans le jeu permettant une immersion d’autant plus forte. A ce propos, un très bon article du magazine Réalité Virtuelle vous donne un aperçu de l’état de l’art sur ce sujet. On a choisi de vous montrer un dispositif que l’on a apprécié tester : Hypersuit, un exosquelette qui vous permet, entre autre, de voler dans des univers virtuels !

Un exemple de technologie immersive : l’Hypersuit developpée par des frenchies @StationF !

Mais attention, s’équiper coûte encore cher. Et on va en fait plutôt trouver ces équipements dans des lieux dédiés comme MindOut ou Illucity à Paris.

2. Ne pas oublier les licences !

Ready Player One, c’est des tonnes de petits clins d’œil à l’univers du jeu vidéo et de la science fiction ! Et cela fonctionne. Vous allez d’autant plus apprécier une expérience si vous retrouvez des éléments auxquels vous êtes attachés. J’ai pour ma part beaucoup apprécié de retrouver Tracer du jeu Overwatch (image ci-dessous)

Ici Tracer, personnage que l’on peut retrouver dans le jeu en ligne Overwatch

3. Revenir dans le monde réel

Le jeu vidéo cherche de plus en plus à empiéter dans votre espace réel. A ce titre, l’expérience Assassin’s creed aux Invalides ou encore Pokémon Go sont des tentatives, avec plus ou moins de succès, qui tentent de sortir le jeu du seul espace virtuel. L’immersion va ici être favorisée par des rencontres humaines entre fans, la percée du jeu vidéo dans un autre secteur qu’est celui du sport, ou son utilisation dans des lieux historiques (se balader dans les Invalides c’est assez top quand même) ou habituels (choper du Pokémon dans la rue, c’est un rêve d’enfant !). Il n’y a qu’avoir les cérémonies d’ouverture des Worlds de League of legends pour comprendre que la coexistence physique/virtuel a clairement un bel avenir !

Ainsi, la réalité virtuelle ne fait pas tout ! L’immersion est une histoire ancienne. ! Reste que l’univers de Ready Player One nous a mis une bonne claque et que nous l’avons adoré !

 Pour découvrir sur notre super projet UXmmersive, c’est par ici !

Laisser un commentaire