Pas besoin d’attendre Superman ! Au Pérou, des entreprises mobilisent la réalité virtuelle pour tenter de sauver des vies. Voici deux exemples intéressants des nouveaux usages de cette nouvelle technologie !

La santé est l’un des secteurs les plus prometteurs pour la réalité virtuelle. Les modélisations 3D à l’aide de technologies immersives sont d’une aide précieuse pour la formation des médecins et l’aide au diagnostic.

Il est par exemple très coûteux de former des chirurgiens : les corps donnés à la science ne sont pas légions. Par ailleurs, pas de droit à l’erreur avec une vraie opération ! L’utilisation de la réalité virtuelle pour simuler des opérations fait donc sens comme on peut le voir dans cette vidéo :

La réalité virtuelle peut aussi être mise au service de la lutte contre le cancer ! FeelsGood, une startup péruvienne s’est emparée du sujet.

Feelsgood – Relaxez-vous avec de la réalité virtuelle

Imaginez. Vous faites un AVC. Après un coma, vous vous réveillez. Vous ne pouvez plus communiquer pendant les premiers jours. Ensuite, le retour à la vie quotidienne est un choc. La rééducation est douloureuse, et vous ne pouvez mener plus autant d’activités qu’auparavant, votre corps est largement affaibli. Il y a de quoi être anxieux et stressé non ? C’est exactement l’expérience qu’a vécue la grand-mère de Luis Rodriguez, fondateur de Feelsgood.

Pour l’aider dans sa douloureuse rééducation, il développe un jeu. Très vite, il se rend compte que les effets de cette petite application portent leurs fruits : les exercices sont plus simples, la douleur diminue et sa grand-mère plus heureuse. Au lieu de devoir suivre difficilement des exercices pour lever le bras par exemple, un jeu propose de faire des mouvements simples, par exemple de verser de l’eau dans un puit, de plus en plus haut. On gagne des points, on n’est plus concentré sur les mouvements douloureux du bras, mais sur les points à gagner !

Car la douleur est un signal envoyé du corps vers le cerveau, qui traite cette information. Avec le jeu, l’attention est détournée de la douleur ! Avec la réalité virtuelle, l’effet est démultiplié.  De cette expérience est née FeelsGood.

Et aujourd’hui ?

L’entreprise accompagne désormais des patients atteints de cancer à l’aide d’exercice de respiration en VR. Il s’agit de plonger le patient pendant 30 minutes dans des espaces « zen » pour le sortir de son lit et de l’environnement hospitalier. Cela permet de réduire significativement l’anxiété et le stress des patients et in fine améliore le système immunitaire ! C’est simple et ça fonctionne !

Une vidéo pour mieux comprendre (En espagnol, mais sous-titrée en anglais) ! 🙂

La prochaine étape ? Sortir les patients de l’isolement en permettant à plusieurs patients, situer à des endroits différents, de se retrouver dans un même espace virtuel pour échanger et réaliser des exercices en même temps !

L’entreprise a signé un partenariat avec Lenovo et travaille avec de nombreux docteurs, psychologues, musiciens, spécialistes VR pour développer des solutions ! Malheureusement au Pérou l’environnement est complexe, les capitaux manquent et peu de gens appréhende la réalité virtuelle comme une piste possible pour améliorer le quotidien des patients. Espérons que cela change ! 

Pas besoin d’attendre Superman ! Au Pérou, des entreprises mobilisent la réalité virtuelle pour tenter de sauver des vies.
La réalité virtuelle va définitivement changer le secteur de la santé ! Credit Photo : Feelsgood

La Réalité virtuelle peut aussi sauver la vie de… mineurs ! L’entreprise Proximity, à l’aide de formation en réalité virtuelle, tente de réduire significativement le nombre d’accidentés dans les mines, la première industrie péruvienne.

Proximity : se former en réalité virtuelle

Proximity c’est une entreprise fondée par trois amis de lycée, Alexis, David et Hector, qui propose des simulateurs et des formations interactives en réalité virtuelle.

Parmi leurs principaux clients : l’industrie minière. Et pour cause, la plupart des accidents dans les mines sont dues à des erreurs humaines, et les conséquences sont souvent lourdes.

L’entreprise à d’abord travaillé sur un programme d’«onboarding » des nouveaux mineurs pour les aider à se renseigner sur les opérations qui ont lieu dans la mine à l’aide d’un Occulus Go ! L’interaction est relativement faible et cela parait simple mais il est en fait compliqué de faire découvrir cet univers-là : les mines sont difficiles d’accès et sans formation spécifique il peut être dangereux de s’y aventurer pour les nouveaux venus.

découvrir les opérations d'une mine à l'aide d'un casque de réalité virtuelle
Découvrir les opérations d’une mine à l’aide d’un casque de réalité virtuelle

Et aujourd’hui ?

L’entreprise souhaite désormais aller plus loin et créer un simulateur pour permettre aux mineurs à réaliser le bon geste lors de l’excavation des mines, et éviter des éboulements. Nous avons « Alpha-testé » le simulateur et c’est très prometteur ! Nous nous retrouvons dans une mine à devoir vérifier la solidité de l’environnement avant de continuer le processus d’excavation (comprendre : creuser encore plus loin). Pour cela, nous utilisons une perche virtuelle, et nous tâtons le plafond. Si celui-ci semble peu solide, il s’agit alors de provoquer un mini éboulement avant de continuer… L’atmosphère de la mine est très bien retranscrite, nous comprenons vite notre rôle, La perche est matérialisée par un tube avec des capteurs et des vibrations qui permettent un ressenti haptique, et l’expérience est fluide. La technologie disparait au profit de l’expérience, et c’est tout ce que nous demandons.

Dans les deux expériences, le salarié peut conscientiser ses acquis à l’aide d’un rapport de test pour identifier les bons points et axes d’amélioration.

De notre côté on imagine que les résultats seront meilleurs puisque pour le moment, la formation se limite à apprendre des gestes sur un carnet d’instructions de 4334539853 pages aux schémas souvent complexes. La simulation en VR propose une véritable mise en situation, c’est plus sympa qu’un carnet et surtout le cerveau enregistre bien mieux l’information.

L’entreprise est encore jeune (2 ans seulement) mais ambitieuse : à termes il s’agit de développer une suite logicielle de formation complète accessible pour l’industrie minière, qui pourrait prendre la forme de licence.

Échanger avec les équipes de FeelsGood et Proximity nous ont aussi permis de mieux comprendre l’écosystème péruviens

La VR au Pérou en 4 points

1.L’Occulus Go a été un véritable accélérateur en offrant un casque à prix abordable aux capacités techniques suffisantes !

2.Pour le moment, seul le B2B offre de réels débouchés pour des contenus VR. La plupart des contenus B2C se limitant à de l’entertainment. 

3.La plupart des développeurs au Pérou ne sont pas spécialisés sur un type de moteur 3D ou un type de code, mais au contraire sont plutôt des couteaux Suisse.

4.Créer un partenariat avec un géant international de la distribution de casque VR est un véritable plus pour disposer d’une plateforme de distribution régionale, puis mondiale dans un second temps

Vous aimez nos articles ? N’hésitez pas à vous inscrire sur notre newsletter ici !

Laisser un commentaire