Quand il s’agit de visiter des moments historiques, on entend souvent des phrases un peu cinglantes : « Les monuments historiques ce sont des trucs de vieux, c’est pas intéressant, et puis j’ai toute ma vie pour aller les visiter… »  Moi la première, j’ai passé une bonne partie de mon collège-lycée en face des Invalides sans pour autant les visiter une seule fois. il a fallu une chasse au trésor Assassin’s Creed pour que je décide enfin d’y mettre les pieds… #Echec.

Comment faire en sorte que les millenials (ou génération why, ou Z, enfin ceux qui utilisent un smartphone pour tout faire dans la vie) s’intéressent au patrimoine ?

Plusieurs monuments testent des expériences type chasse au trésor les attirer et faire connaitre le patrimoine de manière ludique. L’Opéra de Paris avait ainsi proposer un escape game (qui était plutôt une chasse au trésor) il y a peu. Cet hiver, c’était au tour des Invalides d’en créer un, en partenariat avec Ubisoft !

La promesse : « un jeu immersif inédit »

Pour découvrir le secret de Napoléon 1er qui aurait trouvé la pomme d’or assurant son succès. Avec un fan d’Assassin’s creed dans l’équipe UXmmersive, on était obligé d’aller le tester (#CadeauDeNoëlToutTrouvé).

on espère tout de même ne pas avoir à faire trop de figures

L’expérience permet de découvrir les Invalides. De la cour d’honneur à la crypte accueillant le tombeau monumental de Napoléon 1er. Le jeu nous emmène un peu partout et nous fait prêter attention à plusieurs détails et inscriptions. Pour ceux qui (comme moi) n’étaient pas brillants en histoire, c’est aussi l’occasion de revoir un peu les bases. On passe plutôt un bon moment pendant l’expérience. Le lieu est magnifique ! Mais la promesse d’un jeu véritablement immersif n’est pas vraiment tenue et certains détails en altèrent la qualité.

Le pitch

En arrivant, nous devons choisir notre camp : assassins ou templier. Tout le monde est réparti en deux équipes qui s’affrontent par un jeu de vitesse. Nous devons, donc, être les plus rapides pour trouver le secret de la pomme d’or avant l’autre équipe. Cette pomme renferme un immense pouvoir : Louis XIV en disposait. Napoléon l’aurait retrouvée. Cela lui assurant le succès de ses conquêtes. Elle aurait été perdue à sa mort. Une rumeur court qu’elle serait cachée dans les Invalides, près de son tombeau. A nous de la retrouver et de conserver le secret !

A l’aide d’une carte qu’on nous remet et d’une application, nous devons résoudre une série d’énigmes qui nous mèneront vers la cachette. Le fil narratif, notre rôle et notre mission sont très clairs et donnent une bonne cohérence au jeu.

Notre lettre de mission

L’univers d’Assassin’s Creed est sous-utilisé

En allant à une expérience de ce type, on s’attend à être projeté dans l’univers d’Assassin’s creed et d’incarner les personnages. On comprend bien que pour des raisons de sécurité on ne peut pas venir totalement déguisés avec des poignards cachés dans les manches. Mais on a envie d’entrer dans le jeu !

Pour marquer notre camp, nous avons un simple tampon sur la main. Nous aimerions aimerions pouvoir entrer davantage dans la peau du personnage, que ce soit avec une toge, un capuchon ou une cape par exemple.

Dans le déroulé et l’issue du jeu, nos rôles en tant qu’assassins ou templiers ne servent finalement pas à grand-chose.

Il est forcément complexe de proposer une expérience qui réussisse à satisfaire autant les fans invétérés, véritables bibles sur pattes de tout l’univers et de ses personnages, que les néophytes qui n’y connaissent rien, mais on aurait pu aller un cran plus loin ici.

Il n’y a pas réellement d’enjeu. Pas d’équipe gagnante et pas de conséquences pour la suite de l’histoire avec des scénarios de fin différents (personne ne trouve le secret et il est perdu pour l’éternité, les templiers gagnent ou les assassins gagnent.)

Avant, pendant et à la fin de l’expérience, nous restons des parisiens lambda qui participons à un jeu.

On ne devient pas un personnage masqué qui a une mission de la plus haute importance à réaliser en secret. Tout au long du parcours, des personnes pour nous aider sont présentes. Elles sont reconnaissables par leur chasuble, ce qui incarne bien l’univers. On peut les contacter librement pendant l’expérience lorsqu’on est bloqué et elles nous aiguillent bien pour avancer dans le jeu.

Cependant, ce ne sont pas des acteurs ou actrices. Nous interagissons finalement avec des personnes habillées en moine qui connaissent les réponses, et non pas avec des assassins cachés dans les Invalides qui participent à la mission de la recherche de la pomme cachée

Certains détails techniques diminuent l’expérience

Plusieurs petits détails techniques ne sont pas fluides et diminuent la qualité du parcours utilisateur. Ce sont à chaque fois des éléments peu importants, mais compilés sont plutôt frustrants !

Certaines informations sont floues et mal indiquées

La carte nous indique un endroit à chercher mais l’indice en question se situe à plusieurs mètres du repère. On tourne, donc, bêtement en rond autour du point indiqué et on finit par suivre les autres visiteurs collés à leur téléphone qui s’attroupent autour d’un endroit bizarre pour trouver l’indice !

Des indices difficilement lisibles

Certains indices sont à scanner pour avoir une information en réalité augmentée sur son téléphone. Mais bien souvent, les indices à scanner sont très mal éclairés : on doit s’y mettre à plusieurs, accroupis avec la lampe torche sur son téléphone. On doit en plus souvent rester dans cette position inconfortable pour faire des manipulations ou lire des instructions qui disparaissent si le téléphone ne scanne plus l’information. Ce n’est pas très pratique !

Les aléas classiques d’une application 

Les bugs et une interface pas très claire. Tout le monde n’avait pas le même temps imparti sur l’application dans notre groupe, et il n’était pas intuitif de retrouver les informations sur le menu.


En bref, une expérience qui nous a permis de visiter les Invalides avec une approche originale et d’en connaitre un peu plus sur les différentes personnalités qui y sont enterrées, mais on reste un peu sur sa faim !

Vous aimez nos articles ?! N’hésitez pas à vous inscrire la newsletter en cliquant ici !

Laisser un commentaire