En quelques années, TeamLab a su porter l’art digital au sommet à Tokyo. Les expositions du collectif japonais attirent une foule de touristes et de locaux autour d’œuvres digitales, sensorielles et interactives.

Premier contact avec TeamLab : Paris

Notre premier contact avec TeamLab a eu lieu à Paris, dans les halles de la Villette. Avec “Au-delà des limites”, le collectif japonais y présentait une version audacieuse d’un pan de la culture japonaise à l’aide de technologies interactives. L’exposition avait d’ailleurs rencontré le succès auprès des critiques et des visiteurs. Près de 300 000 visiteurs ont pu découvrir cette œuvre qui, à l’aide de la technologie, permet la création d’interactions réciproques entre l’Homme et la nature.

Au-delà des limites de TeamLab

Au fil des rencontres de notre voyage, nous avons construit un imaginaire et des attentes assez fortes autour de ce collectif.  De nombreuses personnes que nous rencontrions pour parler d’immersion nous recommandaient de visiter leur exposition tokyoïte. De toute évidence, TeamLab est devenue la nouvelle référence mondiale de l’art digital !

A Tokyo, les visiteurs sont nombreux à se rendre sur Odaïba, une île artificielle pourtant pas si proche, pour découvrir ce Digital Art Museum, l’une des 5 attractions phare que nous avons visité là-bas (pour découvrir les autres attractions, c’est par ici). Pour le moment, le collectif propose deux expositions : Planets et Borderless. Nous avons pu essayer les deux !

Teamlab Planets : une installation d’éveil des sens

Teamlab planets est un voyage sensoriel. Pieds nus, nous débutons l’expérience par une cascade d’eau et de lumière. L’eau et la lumière additionnent leurs caractéristiques le long d’un étroit corridor-rivière que nous remontons. Nous touchons des pieds (à défaut du doigt ;)) l’œuvre. C’est ce que le collectif appelle le Body Immerse.

Waterfall of Light Particles at the Top of an Incline – Credits : TeamLab

Body Immersive : le corps au service de l’immersion

Le toucher, la vue mais aussi l’ouïe et l’odorat seront mobilisés tout au long de l’expérience pour vous transporter dans l’univers Teamlab. Le “Body Immerse” vise à plonger votre corps dans les œuvres. Les propriétés physiques de votre corps vous permettent de ressentir les œuvres sous différentes dimensions. Dans le même temps, elles modifient aussi les œuvres. Votre corps devient lui même une extension des œuvres, une extension de la nature qui vit.

Body becomes immersed in the art, and the boundaries between the viewer and the work become ambiguous

TeamLab

Le thème des œuvres est toujours universel

Les œuvres évoquent toujours la nature, l’eau, la lumière, la gravité, la couleur, etc. A tel point qu’un ciel de fleurs nous tombe sur la tête dans le dôme de l’installation Floating in the Falling Universe of Flowers. La technologie et nos sens réconcilient l’Homme et la nature, les deux étant interdépendants. C’est plutôt la culture japonaise qui guide ici le collectif (nous en parlerons plus bas).

Des fleurs envahissent l'espace - Credits : TeamLab
Des fleurs envahissent l’espace – Credits : TeamLab

L’interaction renforce la réciprocité du Body Immerse

Les visiteurs peuvent influer sur le cours des événements. Par exemple, ils peuvent définir les prochaines animations dans un espace de lianes lumineuses dans une salle infinie. Ils peuvent aussi déplacer des ballons lumineux dans l’œuvre ou encore transformer des poissons en fleurs, en marchant dans une marre d’eau qui arrive à mi-genoux.

Le parcours est linéaire mais avec un sentiment de liberté infinie

Le lieu respire une poésie sensorielle, émotionnelle et technologique que nous n’avions jusqu’alors pas vraiment rencontrée. Parfois émus, souvent émerveillés, nous y prenons un grand plaisir ! Malgré de nombreuses personnes, il n’y a jamais beaucoup de monde : le système de réservation et les nombreux opérateurs sur le site régulent les flux et vous permettent de profiter pleinement du musée. Une belle expérience pour éveiller notre corps et sa perception de son environnement.

Découvrir Planets de TeamLab

Teamlab Borderless : des installations interactives digitales

Teamlab Borderless est un voyage amusant. La frontière entre le parc d’attraction et le musée est floue. L’espace est une ôde à l’interaction et à l’exploration qui, finalement, colle parfaitement à la promesse de départ : « Wander, Explore and Discover ».

Un sentiment de déjà vu ?

Le rez-de-chaussée est assez similaire à ce que nous avons vu à Paris : des œuvres digitales s’animent, et évoluent au fur et à mesure de la journée pour mener leur propre vie. On y retrouve les mêmes installations : la cascade, le spectacle des saisons, le défilé des samouraïs, l’envolée des oiseaux lumineux. L’espace est grand avec beaucoup de salles cachées. Les visiteurs, nombreux ce jour-là, se lancent dans une quête aux installations – avec jusqu’à une heure d’attente pour certaines ! Finalement, on s’émerveille moins qu’à Paris. Mais nous sommes souvent surpris.

De nouvelles opportunités

L’espace, beaucoup plus grand qu’à Paris, offre beaucoup plus de possibilités. Par exemple, au premier étage, on y trouve l’Athletics Forest. Petits et grands s’y amusent. Ils peuvent glisser sur un toboggan digital, colorier des animaux (en voie de disparition pour la plupart) qui seront projetés sur le sol, grimper sur des arbres lumineux ou encore parcourir une forêt de nénuphars illuminés.

Nous nous sommes particulièrement éclaté sur le tapis de route qu’on avait enfant, mais version digitale / réalité augmentée ! Oui, TeamLab réveille toujours l’enfant qui sommeille en nous.

Athetics Forest de TeamLab

Brouiller les frontières

Pourquoi bordeless ? Parce que les oeuvres ne sont pas limitées dans un cadre ! C’est ce qu’on avait déjà pu vivre dans Planets : l’oeuvre est partout, comme vivante. Nous sommes habitués aux musées où on regarde une oeuvre de face, dans le silence et la contemplation. Pour Toshiyuki Inoko, un des fondateurs de Teamlab, ce point de vue statique et imposé par le créateur s’est même transposé par la suite dans le cinéma. Dans Borderless et Planets, les créateurs redonnent aux spectateurs le choix de regarder les oeuvres comme ils le veulent, en déambulation, en haut en bas… d’un peu partout !

La nature est encore très présente

La nature y occupe encore une place très importante, littéralement mise en lumière par les nombreux projecteurs du site. Il y a toujours des moments surprenants même après de longues minutes de contemplation. En revanche, pour cette seconde fois, la magie fonctionne moins bien. Nous nous amusons, mais nous ne sommes plus autant émerveillés par les créations qu’au début. Mais qu’importe, nous repartons avec la sensation d’avoir passé un bon moment, et c’est cela qui compte (?) .

Découvrir Borderless de TeamLab

Ce que l’on en retient

Les deux faces du Japon, entre tradition et modernité, permettent la création d’œuvres uniques. Nous nous trouvons sur une île artificielle, à explorer des concepts universels à l’aide de technologies immersives. Original. Cela fait partie de l’ADN de Teamlab.

“teamLab aims to explore a new relationship between humans and nature, and between oneself and the world through art. Digital technology has allowed art to liberate itself from the physical and transcend boundaries. teamLab sees no boundary between humans and nature, and between oneself and the world; one is in the other and the other in one. Everything exists in a long, fragile yet miraculous, borderless continuity of life.”

Teamlab

Nous avons été très impressionnés par Teamlab Planets. Dans un monde ultra connecté, ce type d’installation est une bouffée d’air très agréable. Les sens, en dehors de la vue et de l’ouïe, sont encore trop peu exploités et Teamlab nous prouve qu’ils peuvent offrir une caisse de résonance très puissante pour des artistes.

Les espaces sont grands, très grands. Or trouver un espace est souvent très difficile pour des installations de ce type. Problème ? Solution ! Teamlab a directement créé le musée où est présenté Bordeless !

Vendu comme un musée, c’est pourtant devenue une véritable attraction touristique. Preuve que les frontières sont floues. Nombreux sont les touristes à s’y rendre ; et ce, malgré un tarif d’entrée élevé et l’éloignement géographique de ces lieux. C’est l’une des créations immersives qui marche le mieux, en terme de business, que nous ayons pu expérimenter. Ils ont d’ailleurs réussi le difficile passage à l’échelle en répliquant leurs créations partout dans le monde. Clap Clap, on aime !

Vous aimez nos articles ? N’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter mensuel en cliquant ici : uxmmersive.com

Laisser un commentaire